Comment construire une piscine naturelle

comment construire une piscine naturelle

Sommaire

En tant qu’affilié d’Amazon, nous pouvons gagner une commission sur les achats éligibles - Mise à jour le 2024-05-19

Les piscines naturelles sont une excellente alternative aux piscines traditionnelles car elles offrent une expérience de baignade unique et respectueuse de l’environnement. Si vous voulez construire une piscine naturelle chez vous, vous devez d’abord prendre en considération certains aspects comme les avantages mais aussi les inconvénients de ce type de piscines, la règlementation locale et bien sur les coûts de construction et de fonctionnement.

construction d'une piscine naturelle

Avantages et inconvénients d’une piscine naturelle

L’un des principaux avantages des piscines biologiques est l’absence de produits chimiques tels que le chlore, ce qui les rend plus respectueuses de l’environnement et meilleures pour la santé. En effet, la baignade dans une piscine naturelle ne present pas de risques pour la peau, les yeux et les voies respiratoires, contrairement aux piscines traditionnelles qui utilisent des produits chimiques pour désinfecter l’eau.

De plus, les piscines naturelles favorisent la biodiversité en créant un écosystème où les plantes et les animaux peuvent s’épanouir. Elles offrent également une expérience de baignade plus agréable, grâce à leur aspect naturel et esthétique. Ces piscines nécessitent un entretien minimal et présentent souvent des coûts d’exploitation plus bas que les piscines traditionnelles.

Cependant, il convient de noter quelques inconvénients potentiels. Tout d’abord, les piscines naturelles ne peuvent pas être chauffées, ce qui limite l’utilisation de la piscine pendant les mois plus froids. De plus, il faut du temps pour que la végétation se développe et purifie l’eau de manière adéquate, ce qui signifie que vous devrez attendre quelques mois après la construction avant de pouvoir pleinement profiter de votre piscine.

Dans l’ensemble, les avantages l’emportent souvent sur les inconvénients lorsqu’il s’agit de choisir une piscine naturelle. Cependant, il est essentiel de prendre en compte vos besoins spécifiques, votre climat local et vos préférences personnelles avant de prendre une décision.

Étapes de construction d’une piscine naturelle

1. La conception de votre bassin naturel

La conception d’une piscine naturelle est une phase très importante dans la construction d’une piscine naturelle. Pour commencer, vous devrez choisir quel type de filtration adopter dans votre future piscine écologique.

Ensuite, vous devrez arrêter les plans de construction de votre piscine naturelle. Dans la plupart des cas, celle-ci est structurée autour d’un bassin de baignade, un bassin de filtration et éventuellement un bassin de régénération

De plus, vous devez penser à l’aménagement autour de votre piscine naturelle. Choisissez les matériaux qui s’intègrent harmonieusement avec votre jardin, tout en étant durables et résistants aux intempéries. Vous pouvez également ajouter des éléments tels que des cascades ou des ruisseaux pour créer une ambiance relaxante et esthétique.

N’oubliez pas de prendre en compte les réglementations locales concernant la construction d’une piscine naturelle. Renseignez-vous sur les exigences en matière de sécurité et les permis nécessaires.

2. Les travaux de terrassement :

Travaux de terrassement pour la construction d'une piscine naturelle

L’étape suivante consiste à effectuer les travaux de terrassement du bassin. Mais avant, vous devez déterminer la profondeur de la partie baignade et de la partie lagunage. Il est important de bien executer cette étape pour créer un espace de baignade agréable et fonctionnel, ainsi qu’une zone de filtration efficace.

3. L’étanchéité du bassin :

L'étanchéité du bassin naturel

Une fois le terrassement terminé, vous devrez assurer l’étanchéité du bassin. Pour cela, vous pouvez utiliser une bâche en EPDM, un matériau durable et résistant aux UV. Assurez-vous de bien poser la bâche et de la fixer correctement pour éviter toute fuite d’eau.

4. L’installation du système de filtration :

L'installation du système de filtration

Le système de filtration est essentiel pour maintenir la qualité de l’eau de votre piscine naturelle. Il doit être installé après l’étanchéité du bassin. Vous pouvez opter pour un système de filtration mécanique qui éliminera les impuretés de l’eau à l’aide de filtres et de pompes.

5. L’aménagement des végétaux :

L'aménagement des végétaux

Enfin, vous devrez aménager les végétaux dans la zone de lagunage. Ces végétaux joueront un rôle essentiel dans la filtration biologique de l’eau. Choisissez des plantes adaptées à votre région et veillez à les disposer de manière stratégique pour optimiser leur efficacité.

En suivant ces étapes, vous pourrez construire votre piscine naturelle en toute sérénité. N’oubliez pas de prendre en compte les réglementations locales concernant la construction de piscines naturelles et de consulter des professionnels si nécessaire.

Questions fréquentes

Quelle profondeur pour une piscine naturelle ?

Pour optimiser la conception d'une piscine naturelle, la profondeur est un facteur crucial. En général, une profondeur idéale se situe entre 1,2 et 2 mètres. Cette plage permet un équilibre entre efficacité écologique et praticité. La zone la moins profonde, souvent autour de 0,5 à 0,8 mètres, est destinée aux plantes aquatiques. Ces plantes jouent un rôle vital dans la filtration et le nettoyage de l'eau. La partie moyennement profonde, généralement de 1,2 à 1,5 mètres, est idéale pour la baignade. Enfin, une zone plus profonde, pouvant aller jusqu'à 2 mètres, aide à maintenir une température de l'eau stable et est bénéfique pour certaines formes de vie aquatique.

Quelle surface minimum pour une piscine naturelle ?

La surface minimum pour une piscine naturelle dépend de plusieurs facteurs, mais en règle générale, une superficie d'au moins 50 mètres carrés est recommandée. Cette taille permet de diviser efficacement la piscine en deux zones essentielles : la zone de baignade et la zone de régénération. Zone de Baignade : Cette partie est destinée à la natation et aux activités aquatiques. Elle devrait occuper environ la moitié de la surface totale de la piscine naturelle. Zone de Régénération : Cette zone est peuplée de plantes aquatiques et de micro-organismes qui filtrent et purifient naturellement l'eau. Elle devrait également représenter environ la moitié de la surface totale. Une superficie de 50 mètres carrés permet d'établir un équilibre écologique, assurant ainsi une eau propre et claire sans l'utilisation de produits chimiques. Cependant, si l'espace le permet, une plus grande surface offrira une meilleure expérience de baignade et une plus grande biodiversité.

Comment assurer l'étanchéité d'une piscine naturelle ?

Assurer l'étanchéité d'une piscine naturelle est essentiel pour maintenir sa fonctionnalité et sa durabilité. Voici quelques méthodes clés pour garantir une étanchéité efficace : Bâche EPDM : C'est un matériau en caoutchouc synthétique très résistant et flexible, souvent utilisé pour les étangs et piscines naturelles. Il résiste aux UV, aux racines, et est écologique. La pose doit être effectuée avec soin pour éviter les plis et assurer une couverture uniforme du bassin. Argile Bentonitique : Cette argile naturelle a la capacité de gonfler et de former une couche imperméable. Elle est souvent utilisée en combinaison avec d'autres matériaux pour améliorer l'étanchéité. Liner PVC : Bien que moins écologique, le liner PVC est une autre option. Il offre une bonne étanchéité et est disponible en différentes épaisseurs. Cependant, il peut être moins durable que l'EPDM et moins résistant aux UV et aux perforations. Construction en Béton : Une piscine naturelle peut être construite avec des parois en béton, recouvertes d'un enduit d'étanchéité spécifique. Cette méthode est robuste mais nécessite une maintenance régulière pour éviter les fissures.