Le rosier : quelle variété cultiver et comment bien l’entretenir ?

Rosier : quelle variété cultiver et comment bien l'entretenir ?

Sommaire

En tant qu’affilié d’Amazon, nous pouvons gagner une commission sur les achats éligibles - Mise à jour le 2024-06-19

Le rosier (Rosa) est l’une des plantes à fleurs les plus cultivées au monde. Il est originaire d’Asie occidentale et fait partie de la famille des Rosaceae. Depuis des milliers d’années, il est cultivé pour ses belles fleurs parfumées qui suscitent la fascination des jardiniers du monde entier. Avec une grande variété de couleurs, de tailles et de formes, il n’est pas étonnant que la rose (fleur du rosier) soit considérée comme l’une des fleurs les plus populaires de tous les temps. De plus, les roses sont associées au romantisme et à la tendresse. Elles sont utilisées pour célébrer les événements importants et les occasions spéciales depuis des siècles.

En dépit de leur apparence délicate, les rosiers sont en réalité des plantes robustes qui peuvent prospérer pendant de nombreuses années si elles sont cultivées correctement. Dans cet article, nous allons explorer en détail les différentes variétés de rosiers et les meilleures pratiques pour leur culture, entretien et multiplication.

En tant qu’affilié d’Amazon, nous pouvons gagner une commission sur les achats éligibles - Mise à jour le 2024-06-18

Rosier : fiche technique

  • Nom scientifique : Rosa
  • Famille : Rosaceae
  • Origine : Eurasie
  • Type : plante vivace à fleurs
  • Rusticité : Rustique
  • Feuillage : Caduc ou semi-persistant selon l’espèce et la variété
  • Plantation : Octobre à avril
  • Floraison : A lieu généralement de mars à octobre
  • Croissance : Normale à rapide selon l’espèce et la variété
  • Hauteur à maturité : Varie selon l’espèce (certaines variétés de rosier grimpant peuvent dépasser les 10m de hauteur)
  • Exposition : Soleil à mi-ombre
  • Nature du sol : Différents types de sol – Sol neutre
  • Besoin en eau : Modéré, ne tolère pas les sols détrempés
  • Multiplication : Principalement par bouturage ou greffe
  • Variétés et espèces : Des centaines d’espèces qui ont donné des cultivars par milliers. Parmi les variétés les plus populaires on trouve le rosier arbustif, le rosier buisson, le rosier grimpant, le rosier tige, le rosier de damas, etc …

Quelle variété de rosier cultiver ?

Les rosiers sont des plantes emblématiques de nos jardins. Avec une large variété de tailles, formes, couleurs et parfums, il y a un rosier pour tous les goûts. Les différentes variétés de rosiers peuvent être cultivées pour différents buts, tels que les bordures de jardin, les arrangements floraux, les couvre-sols, les murs grimpants et plus encore.Voici notre guide pour choisir la variété de rosier la plus adaptée à vos besoins:

Le rosier grimpant

Le rosier grimpant est un choix populaire pour les jardins en raison de sa robustesse et sa floraison remontante qui dure une bonne partie de l’année. Avec des fleurs simples ou doubles pouvant être de différentes couleurs allant du blanc au rose en passant par le rouge et le jaune. Les rosiers grimpants sont souvent utilisés pour créer des murs végétaux, des treillis décoratifs ou pour ajouter une touche de couleur saisonnière à un jardin.

Le rosier arbustif ou arbuste

Les rosiers arbustifs (rosiers arbustes) sont des plantes de jardin vigoureuses, pouvant atteindre jusqu’à 2 m de hauteur et de largeur. Avec une floraison remontante qui dure du printemps jusqu’à la fin de l’été, le rosier arbustif va embellir votre jardin tout au long de l’année. En plus, cette variété de rosier est connue pour sa facilité d’entretien et sa grande résistance aux maladies et autres nuisibles.

Le rosier buisson

Les variétés de rosier buisson (rosiers buissonnants) sont souvent utilisées pour former des haies ou des buissons taillés. Les rosiers buissons peuvent être à grandes fleurs solitaires à la forme parfaite idéale pour les bouquets ou ils peuvent être à fleurs groupées de petites et moyennes taille idéale pour les massifs et les bordures.

Le rosier tige

Un rosier tige est une variété obtenue en greffant un rosier buisson à grandes fleurs ou à fleurs regroupées sur une tige d’un rosier arbustif ou un églantier (Rosa canina). De cette façon on obtient un rosier tige alliant la splendeur des fleurs d’un rosier buissonnant et la vigueur des rosiers arbustes.

Le rosier miniature

Les rosier miniature ou mini rosiers sont une variété de rosier compacte et florifère, idéale pour les jardinières, les massifs et les rocailles. Leur taille dépasse rarement les 60 cm. De plus, ils se marient bien avec d’autres plantes vivaces pour créer un jardin fleuri et coloré. Le mini rosier est un choix pratique et esthétique pour les jardiniers débutants comme pour les jardiniers expérimentés.

 

N.B: En plus de ces variétés principales, d’autres formes de rosiers existent, chacune ayant ses propres caractéristiques uniques. En voici quelques une :

Le rosier liane

C’est un rosier grimpant qui pousse très vite. Un rosier liane peut rapidement atteindre une longueur importante grâce à ses tiges souples et arquées. Les rosiers grimpants peuvent donner vie à votre jardin en formant une sublime guirlande fleurie le long d’un mur, d’une pergola ou d’une arche de jardin. En automne, les feuilles rouges et brillantes des rosiers lianes peuvent ajouter une touche d’originalité  à votre jardin.

Le rosier pleureur

C’est en fait un rosier obtenue par la greffe d’une variété de rosier buisson à petites ou moyennes fleurs en tête d’une haute tige d’églantier (Rosa canina) ou d’un rosier grimpant. Les hautes tiges verticales surmontées de branches retombantes vers le sol lui ont value le surnom de « rosier pleureur ».

Le rosier couvre-sol

Le rosier couvre-sol, également connu sous le nom de rosier tapissant. C’est une variété de rosier qui se distingue par son port étalé et tapissant. Avec une hauteur modérée qui ne dépasse pas les 60 cm, il peut s’étaler cependant sur une surface de plus d’un mètre carré grâce à sa végétation souple et vigoureuse. Cette variété de rosier forme un tapis de feuilles et de fleurs à ras du sol. Ceci en fait d’elle un choix idéal pour couvrir les zones de votre jardin difficiles à cultiver. En plus, ce rosier est très rustique et bénéficie d’une excellente résistance aux maladies.

Le rosier paysager

Ces rosiers se distinguent par leur robustesse et leur croissance très rapide. Leur floraison abondante fait que les branches fines et longues de ces rosiers retombent sous l’effet de leur poids et se développent donc à l’horizontale. C’est en quelque sorte une espèce de rosier couvre-sol qui est particulièrement adaptée aux grands espaces verts comme les bordures de jardin et les talus d’autoroutes et peut également être utilisée pour former des haies ou des barrières naturelles. Enfin, cette variété de rosier s’apprête à la taille, vous pouvez donc le tailler pour prendre la forme d’arbustes ou de petits arbres.

Le rosier en pot

Même si toutes les espèces de rosiers s’apprêtent à la culture en pot, certaines variétés seront plus faciles à cultiver en pot que d’autres. C’est le cas des rosier miniature, du rosier buisson à fleurs groupées et du rosier paysager. Nous vous conseillant donc de faire votre choix d’un rosier en pot, parmi les différents cultivars de ces trois variété. À moins bien sûr que vous ayez la main verte, dans ce cas, la culture d’un rosier en pot n’a pas de secrets pour vous, et toutes les sortes de rosiers seront les bienvenues dans votre pot ou jardinière.

Entretien du rosier

L’entretien des rosiers peut varier d’une variété à l’autre. Toutefois la plupart des rosiers nécessitent un entretien minimal et assez simple . Voici nos conseils pour maintenir votre rosier en bonne santé:

Plantation et rempotage

Les roses peuvent être plantées à l’extérieur ou en pot. Assurez-vous de choisir un emplacement ensoleillé pour les roses à l’extérieur et de rempoter les roses en pot tous les 2-3 ans.

Où placer votre rosier ?

Le rosier doit être placé dans un endroit ensoleillé pour prospérer. Les rosiers ont besoin d’au moins 6 heures de lumière du soleil directe par jour pour fleurir abondamment. Évitez les endroits ombragés ou les zones exposées au vent fort, qui peuvent endommager les tiges et les feuilles. Si vous plantez votre rosier à l’extérieur, assurez-vous de les planter dans un sol bien drainé pour éviter les problèmes de pourriture des racines. Le rosier en pot doit être placé sur une terrasse ou un balcon ensoleillé.

Fertilisation

Les rosiers ont besoin de nutriments pour prospérer et fleurir abondamment. Fertilisez le rosier avec un engrais pour roses tous les 3 mois durant la période de floraison qui s’étale généralement du mois de mars au mois d’octobre. Pour les roses en pot, fertilisez avec un engrais liquide toutes les deux semaines durant la période de floraison.

Arrosage des rosiers

Les rosiers ont besoin d’être arrosés régulièrement mais sans trop, pour ne pas avoir des problèmes relatifs à un excès d’eau. Voici quelques règles essentielles à respecter lors de l’arrosage de votre rosier:

  1. Arrosez votre rosier en fonction de la saison et de ses besoins en eau : en effet, les besoins en eau d’un rosier varient selon les variétés et la saison. Ainsi, il faut arroser une fois par semaine durant la période végétative qui s’étale du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne et réduire les arrosage au minimum en hiver lorsque les rosiers entrent en période de repos.
  2. En été, arrosez davantage vos rosiers. Privilégiez les mâtinés ou les soirs pour arroser vos rosiers afin d’éviter les chocs thermiques et l’évaporation inutile de l’eau d’arrosage.
  3.  Arrosez au pied de vos rosiers afin de les inciter à developper un système racinaire profond et équilibré. En plus, le feuillage et les fleurs des rosiers sont particulièrement sensible à l’excès d’humidité et n’apprécieront donc pas d’être constamment arrosés.
  4. Les rosiers en pot demandent un arrosage plus régulier. Assurez-vous d’apporter un arrosage adapté à leur besoin en eau. Pour se faire, testez avec votre doigt l’humidité du sol de votre rosier en pot. Si vous sentez que le sol commence à sécher à un ou deux centimètres environ de la surface, cela veux dire que votre rosier en pot a besoin d’être arroser.

Floraison des rosiers

Selon les variétés, les rosiers peuvent fleurir une seule fois par an ou plusieurs fois par vagues successives tout au long de la période de floraison. Les rosiers à floraison unique (rosiers non remontants) fleurissent une seul fois généralement en début d’été. Les rosiers remontants, d’autre part, fleurissent plusieurs fois par an. Généralement en vagues successives de juin à octobre. La durée de la floraison dépend également du climat, de la qualité du sol et des soins apportés à la plante. Il est important de fournir aux rosiers un environnement approprié pour stimuler sa floraison. Notamment en matière d’arrosage, de fertilisation et de taille adéquate. De plus, certaines variétés de rosiers peuvent nécessiter une taille ou une fertilisation spécifique pour encourager une floraison abondante.

Les rosiers en pot nécessitent également une attention particulière pour garantir une floraison abondante. La qualité du sol du rosier en pot jouera un rôle prédominant dans la floraison de votre rosier en pot.

Taille des rosiers

La taille du rosier peut aider à le maintenir en bonne santé et à stimuler sa croissance. Taillez votre rosier au début du printemps (mois de mars) afin de stimuler la floraison. Pour ce qui est de la technique de taille, celle-ci dépend de la variété de votre rosier et de la forme qu’on veut donner au sujet (buissonnant, grimpant, palissable, en boule, étalé ou tapissant, etc…). Attention, certains variétés comme le rosier miniature ou le rosier couvre-sol ne s’apprêtent pas à la taille.

Multiplication des rosiers

Il existe deux principales méthodes de multiplication des rosiers: le bouturage et la greffe. Le semis des graines de rosiers est rarement utilisé pour multiplier de cette plante pour les raisons qu’on évoquera par la suite.

Bouturage des rosiers

Le bouturage est une méthode très populaire pour multiplier les rosiers, car elle est simple et peu coûteuse. Il consiste à couper une branche saine d’un rosier mère, à enlever les feuilles du bas, à faire une petite incision sur le bas de la tige et à la placer dans un pot rempli de terreau. Le bouton devra être arrosé régulièrement et placé à la lumière indirecte jusqu’à ce qu’il ait pris racine et formé de nouvelles feuilles.

Greffe des rosiers

La greffe, quant à elle, est une méthode plus complexe qui nécessite un peu plus d’expérience et de savoir-faire. Elle consiste à enlever la partie supérieure d’un rosier et à la fixer sur la base d’un autre individu. La greffe se fait généralement en hiver lorsque les rosiers rentrent en dormance. Il est important de choisir un rosier compatible en termes de taille et de type pour garantir une prise correcte. En général, le taux de réussite de la greffe est de 1/3 à 1/4. Mais les rosiers bien greffés prennent racine rapidement et commencent à fleurir dès la deuxième année.

Semis des rosiers

Le semis est une méthode de multiplication des rosiers moins courante que le bouturage et la greffe. En effet, cette technique est souvent plus difficile à réaliser et prend plus de temps. Cependant, le semis peut être utile pour reproduire des variétés rares ou pour créer de nouvelles hybrides en croisant différentes variétés.

Pour semer des rosiers, il faut sélectionner des graines de très bonne qualité. Il faudra les faire germer dans des conditions de semis optimales. Toutefois, les plantes obtenues par semis ne seront pas forcement identiques à la plante mère. Ce qui peut entraîner des surprises quant à leur apparence et à leur comportement. En raison de ces facteurs, le semis des graines de rosiers est considéré comme une méthode complexe et fastidieuse. Il est laissé aux professionnels (horticulteurs et pépiniéristes) et aux jardiniers expérimentés.